UA-67970786-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2018

CONSTRUIRE DE NOUVELLES PLACES DE PRISON N'EST PAS UNE REPONSE.

Mais par qui sommes-nous gouvernés ?

 

 

Une condamnation sans appel de la particratie 

 

 

malaise démocratie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malaise dans la démocratie gouvernementale et locale .

 

 

 Les 80 % d'abstentions aux élections invalident la légitimité de nos pseudo représentants politiques autocrates.
Il est temps de les répudier pour non représentativité et de promouvoir une véritable démocratie, en donnant enfin un pouvoir de contrôle et un pouvoir exécutif, entre 2 élections, aux Français !

Changer de parti politique est illusoire, car il équivaut à changer de cabine quand le Titanic coule !
C'est donc notre système politique qui est inepte, car sitôt les élections passées, il érige nos serviteurs politiques en autocrates intouchables. Une classe de privilégiés qui s'opposent entre eux, mais qui préservent un système mafieux de captation du pouvoir dont ils profitent tour à tour, toujours au détriment de ceux qui les élisent, floués en permanence. Ce système politique pervers permet de changer de dictateur, mais préserve ce système dont tous les élus politiques privilégiés profitent en permanence. 

 

Il est temps de se poser les bonnes questions et d'agir enfin en conséquence ...


En effet, ce matin ( 8 février) Madame Adeline Hazan "contrôleuse générale des "lieux de privation de liberté" recommande d’imposer par une loi, un dispositif empêchant tout établissement pénitentiaire de dépasser un taux d’occupation de 100 %, précisant que la construction de nouvelles prisons n'est pas la solution ! 

Les politiques osent tout,  puisque notre société ne réagit pas pour défendre le peu de droits qui lui restent ... Elle préfère pleurnicher et se plaindre sempiternellement de ses dirigeants et ainsi s'irresponsabiliser, sans contester leurs pouvoirs ni les remettre en question.

Il est évident que  Madame Adeline Hasan n'habite pas le 93 et encore moins La Courneuve, car sa politique utopiste eut été totalement différente. 

 

1ère remarque sur la falsification langagière

L'euphémismomanie qui consiste à atténuer, maquiller le sens des termes, les dévier de leurs sens originels est une manipulation fortement en usage dans le monde politique pour tromper la population.. Si les prisons sont des sanctions indispensables pour les déviants, l'expression "lieux de privation des libertés" inverse la culpabilité et accuse insidieusement la société, la justice qui s'attaquent à " la privation des libertés" et non aux exactions et aux crimes que ces asociaux commettent.. S'attaquer aux libertés des voyous, c'est manifestement plus dommageable que de les sanctionner pour leurs méfaits et les empêcher de nuire.  

 

2ème remarque sur le Surpeuplement carcéral


Si les prisons sont surpeuplées, c'est évidemment que les peines de prisons ne sont pas suffisamment dissuasives et que, pour un certains nombre de malfrats, la peine de prison devient à leur sortie, un label de qualité pour les délinquants en quête de virilité qui les prennent pour modèle. Les voyous savent se faire respecter par la menace et la terreur.  

Madame Taubira et ses mesures politiques hasardeuses a déjà mis au catalogue de ses décisions, de délester les prisons de ses locataires; certainement pour améliorer fallacieusement les statistiques sur la baisse de la délinquance . Le résultat fut catastrophique. Madame Adeline Hazan propose la même chose ! Décidément, les responsables politiques changent, mais les problèmes s'aggravent ...

 

Enfermez-vous chez vous pour vous protéger !

 

 

barbelés1.jpg

fenetre grillage.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Face à cet illogisme politique, on va finir par libérer tous les prisonniers qui se paieront directement sur leurs victimes, quitte à ces dernières de s'enfermer chez elles comme dans une prison, pour préserver leur sécurité... Cette mutation est déjà en cours, au constat du nombre de grilles qui protègent les accès des pavillons et des centrales d'alarmes qui se multiplient...  


La sanction justifiée est la meilleure des préventions !


L'impunité, le laxisme de la justice, la lâcheté grandissante de nos concitoyens face aux agressions quotidiennes qu'ils subissent, favorisent les prédateurs sociaux de toute nature, Pire, ce laxisme et la lâcheté sont les principaux promoteurs des crimes et des délits.     .  

Les incapables politiques qui nous dirigent fuient leurs responsabilités, en justifiant leur impuissance systématiquement par un manque de moyen alors qu'il s'agit surtout d'un manque de capacité et de courage ! 

Les "gouvernants" règnent par la division de notre société. La pagaille, l'insécurité, leur offrent des moyens d'édicter des lois scélérates contre le droit d'expression et d'opinion. Vous souffrez ? Ayez au moins la décence de vous taire !

Adeline Hasan est faite au gabarit des ses prédécesseurs, à la fois inutile et inefficace, tradition oblige.    


Quand la fréquence créée la norme 


Quand le pouvoir politique recule face aux crimes et délits, ce qui est, convenez-en habituel, la délinquance s'affirme et gangrène davantage la société. Par exemple, comme presque chaque détenu possède un portable, on envisage en haut lieu de l'autoriser, sans doute pour favoriser les magouilles entre le QG des détenus et des complices extérieurs pilotés ainsi par des experts !

Ce que le pouvoir ne contrôle pas; pour se donner l'illusion de maitriser la situation, il l'autorise légalement.
Le droit change donc de camp toujours au profit des malfrats... C'est un fait, le pouvoir dans la société appartient à celui qui la paralyse et dispose d'un pouvoir de nuisance important. N'est-ce pas le cas des malfrats et de certains fanatiques religieux qui cherchent à nous imposer la religion d'Allah ?      


A chacun selon ses mérites ?   


Oh que non ! Il est en effet paradoxal de financer des hommes politiques à la "fonction" ou sur "titre" et non aux résultats, car dans ce cas ils pointeraient majoritairement au chômage ! La démocratie représentative (en apparence seulement) est une escroquerie sans limite.  
Nos concitoyens financent à l'excès par leurs impôts des hommes politiques en contre partie de services, non seulement pas rendus, mais plus grave, au prix d'une aggravation de nos problèmes sociaux. La vox populi les considère comme des parasites sociaux, qui rendent exsangue notre organisme social. Ils s'enrichissent sur la pauvreté qu'ils génèrent sciemment ou par leur incompétence. Il n'est pas contestable que les plus riches s'enrichississent et que les plus pauvres sont de plus en plus pauvres. Pourquoi les hommes politiques qui sont au premier chef responsables de la crise, sont non seulement pas touchés par les conséquences de leur politique et qu'au contraire, ils trouvent curieusement toujours un moyen d'en tirer amplement profit ?    

Pourquoi faire des économies budgétaires, alors qu'il est si facile d'augmenter les impôts et les taxes, en accusant la société d'être obligée de prendre des mesures impopulaires.  

 

Le résultat du sondage sur RTL fut une condamnation sans appel de la politique de Madame Hazan, puisqu'après l'avoir entendue,  80 % des auditeurs étaient en faveur de la construction de nouvelles prisons !
La réactions immédiate fut de dire : " vos auditeurs n'ont qu'à voir ce qui se passe en prison ".
A-t-elle seulement été voir, elle-même, ce qu'il se passe  en banlieue et au tribunal de Bobigny où les juges sont menacés et agressés ? 

 

------------------------------------------------

2 réactions significatives dans la tribune, le monde.fr


Angélisme 07/02/2018 - 12h56

Dire que cette dame est "contrôleuse générale des lieux de privation de liberté", c'est donc elle qui supervise les prisons. Avec des idées comme les siennes, la société est bien partie. Je propose qu'elle fasse un stage aux US pour voir comment ils traitent les délinquants, c'est plus efficace que nos prisons-passoires ou les gardiens se font agresser et pris en otage par des prisonniers extrémistes fanatiques. Les bracelets électroniques sont des gadgets sans efficacité.


  En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2018/02/07/construire-de-nouvelles-places-de-prison-n-est-pas-une-reponse-selon-       adeline-hazan_5253024_3224.html#KBUlhsWAi9XBgAEB.99

 

 

Marc93 07/02/2018 - 16h54

Hazan comme Toubon, à contre-courant des attentes de la société française et des préconisations du simple bon sens. A n'avoir qu'une focale pour comprendre le réel, l'éthique de la (sa) conviction, on plane dans un grande irresponsabilité et, in fine, on fait le jeu du populisme.

Écrire un commentaire